Présentation de la Pédagogie Perceptive

Conceptualisée et modélisée par le Professeur Danis BOIS dans les années 2000, La Pédagogie Perceptive est une pratique qui place le corps et ses ressources perceptives au cœur de l’accompagnement de la personne. Elle s’inscrit dans le courant de la formation expérientielle. C’est à travers l’expérience corporelle qu’elle aborde les facettes de l’être humain dans ses dimensions physiques, psychiques et existentielles.

Le corps est un environnement interne où se joue une écologie aussi importante pour notre vie, que l’écologie de la planète. C’est à travers lui que nous existons, pensons, agissons, et ressentons nos émotions ; c’est grâce à lui que nous sommes en lien avec les autres et notre environnement à chaque instant ; c’est en lui qu’émerge nos modes d’action, de pensée et même de création.

Le corps auquel s’adresse la Pédagogie Perceptive, n’est pas seulement le corps mécanique, mais le corps sensible, organe de perception à part entière.

Plus spécifiquement, elle s’appuie sur une force de résilience du corps que Danis Bois a nommé « Mouvement Interne ». Ressentir ce mouvement interne nous amène à vivre un rapport au présent plus ancré, nous révélant une présence à nous-même inédite, et un sentiment d’unité et d’équilibre profond. Ce mouvement constitue une véritable source de vitalité, une puissance d’agir et de motivation.

En associant : approche introspective, manuelle, gestuelle, entretien verbal, et écriture, le praticien propose des champs d’expériences divers, propices à l’enrichissement de nos perceptions. De ces nouveautés perceptives, émergent des prises de conscience, dont il sera possible de tirer du sens pour notre vie quotidienne.

La pédagogie perceptive offre une aide précieuse dans les périodes de déséquilibres autant physiques que psychiques, et pour toutes personnes désireuses d’enrichir et d’améliorer sa qualité de vie.

Dans le prolongement de cette quête existentielle, soulignons la différence que fait M.C. Josso entre un apprentissage par l’expérience et une expérience existentielle : « J’aimerais que l’on admette l’intérêt d’introduire une distinction entre ‘expérience existentielle’ et ‘l’apprentissage par l’expérience’. En effet, l’expérience existentielle concerne le tout de la personne, elle concerne son identité profonde, la façon dont elle se vit comme être, tandis que l’apprentissage à partir de l’expérience, ou par l’expérience, ne concerne que des transformations mineures (…) Il n’y a pas véritablement métamorphose de l’être. » (Josso, 1991, p. 198). Ce qui prime ici est l’idée, totalement partagée dans le courant de la formation, que l’expérience existentielle est celle qui est mise en œuvre quand le sujet s’oriente vers une démarche compréhensive de sens le conduisant à une métamorphose de son être.

L’approche de la somato-psychopédagogie invite la personne à se réconcilier avec son corps et à trouver une proximité avec elle-même. Le toucher de relation est une pratique experte du ressenti de l’expérience corporelle qui est pertinente pour accompagner les personnes qui ont un rapport négatif à leur corps en raison de leur maladie.