Les bienfaits

Introduction

La Pédagogie Perceptive® et la Somato-Psychopédagogie® offrent une aide précieuse pour toute personne désireuse d’enrichir et d’améliorer sa qualité de vie et sa capacité à faire face aux évènements de la vie : situation de transition de vie, perte de repères, d’adaptabilité…

Elles procurent rapidement un état de bien-être, de repos, un apaisement corporel et psychique, et s’accompagne d’un sentiment d’ancrage, de solidité, d’unité et de sécurité, ainsi que du sentiment d’une vitalité retrouvée.

Vous trouverez quelques témoignages ci-contre :

Quelques témoignages

C’est au ralenti que le corps se met au service de l’esprit et l’esprit au service du corps. Je suis venu un peu par hasard, il y a un an. J’avais une sciatique et je devais faire de l’exercice, assouplir mes articulations. J’aime cette gymnastique lente car elle me permet de faire de l’exercice sans risquer de me blesser.

Jean-Louis Pichon — 44 ans

J’assiste aux cours avec plaisir car ils me permettent de trouver un certain équilibre. Tout va tellement vite autour de nous… Avec la lenteur, on brise toutes les violences qui sommeillent en nous ! C’est dans la lenteur qu’on perçoit ses sensations, pas dans le brouhaha ni dans la vitesse.

Alice Ottavy —

J’ai découvert des domaines et des gestes que je n’aurais jamais pu découvrir seule. Ces séances m’apportent beaucoup de bonnes choses car on se retrouve au sein d’un groupe sympathique, et ça fait du bien. Il y a de la gaieté, de la bonne humeur, et j’ai le sentiment d’être vraiment au bon endroit ! Cette lenteur m’apaise et me fait du bien.

Geneviève Juillet — 72 ans

Geneviève est atteinte de la maladie de Parkinson. Chaque semaine, elle quitte son fauteuil roulant pour son heure de gymnastique lente. Pendant la séance, elle s'éloigne progressivement de la barre fixée au mur qui lui permet de se maintenir.

C’est un cours qui m’apporte de l’équilibre. En plus, je n’ai plus les violents maux de tête que j’avais auparavant.

Raymonde Seynaevel — 75 ans

Raymonde a commencé il y a un an après s'être brisé une cheville.